Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Au fil des jours

Quentin De Coster (rh.2008), déjà un Nom pour le design belge?

Nous avons parlé de lui il y a peu lorsqu'il a créé cet étonnant presse-agrume qu'il a baptisé «Citrange», pressentant déjà que ce tout jeune designer ferait encore parler de lui. Passionné, réfléchi, bouillonnant d'idées, Quentin n'a pas fini de nous étonner...
Après ses études à l'ESA Saint-Luc, à Liège, puis un séjour en Erasmus à Politecnico di Milano, Quentin vient de décrocher pour 6 mois un job de designer dans un cabinet d'architecture à Copenhague.

Comme il est écrit dans un article de la «Libre Belgique» du 21 octobre, notre jeune ancien «affiche une maturité étonnante dans sa détermination à réussir sur la voie qu'il s'est choisie: le design.»



Depuis son enfance, Quentin est attiré par les objets, par le goût de bricoler, de façonner, ce qui se traduisait souvent par de petits cadeaux qu'il confectionnait pour ses proches. Mais il est profondément curieux du fonctionnement des choses et c'est donc tout naturellement qu'il s'est tourné vers la formation en design industriel, déjà bien armé au départ de bonnes connaissances en modélisation informatique et en graphisme, acquises en autodidacte.

Et les apprentissages scolaires dans son parcours? Ce ne fut sans doute pas l'essentiel ni le moteur de son orientation! Quentin a plutôt été conquis par cette mentalité américaine du «do it yourself» et de la libre entreprise, loin d'un certain formatage scolaire.

Le «Citrange» de Quentin, ce modeste presse-agrume manuel, a été peaufiné par son auteur qui tenait beaucoup à donner un avenir à l'objet qu'il venait de créer. Et sa ténacité a été finalement payante: une société néerlandaise qui produit des accessoires de cuisine design a repéré le Citrange et a décidé de le commercialiser.
Il s'est vendu jusqu'à ce jour à 6 000 exemplaires et on peut se le procurer à la boutique du Moma, le musée d'art moderne de New-York!
Quentin a bien sûr créé depuis d'autres objets: nichoir, paravent en forme de feuille d'arbre, table pour enfants à l'allure de chien... Il cherche ainsi à créer des objets esthétiques, épurés et fonctionnels, pensés pour être produits à moindre coût.
J'ai envie de toucher tous les publics, dit Quentin, être proche des gens en créant des objets qui s'insèrent dans leur quotidien et qu'ils seront fiers de montrer...
Et il poursuit:J'aimerais fonder un bureau de design polyvalent qui travaille dans des domaines variés (architecture, art contemporain...) où je pourrais garder mon intégrité artistique.

Quentin n'a encore que 21 ans, mais il bouillonne d'idées et d'envie d'entreprendre. Dans le morose contexte économique que nous vivons, cela fait du bien de voir ainsi évoluer avec une telle détermination un de nos jeunes anciens.
Bonne route, Quentin, sans doute n'avons-nous pas fini d'entendre parler de toi!

Par (Inspiré d'un article de La LIBRE BELGIQUE)

toutes les annonces

 Retour


Notice légale - Dernière modification des textes du site: 17/12/2018