Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Au fil des jours

28 avril: Rouslan «fête» ses 18 ans en prison. Freezing pour lui…

Notre jeune section Amnesty a organisé, à titre symbolique, un «freezing» dans la cour du collège ce lundi, à l’occasion du 18 ème anniversaire de Rouslan BESSONOV, né le 28 avril 1988, détenu depuis mars 2005 par des policiers du 33ème commissariat du district de SURAKHAN situé à BAKOU, capitale de l’Azerbaïdjan.
Avec deux autres jeunes adolescents, nous craignons qu’ils aient été soumis à des actes de torture et d’autres formes de mauvais traitement.
Ceci se passe sans doute bien loin d’ici, mais qu’ils sachent qu’ici, à Saint-Roch-Ferrières en Belgique, nous pensons à eux et nous agissons, dans le but d’obtenir un traitement digne et un procès équitable,en écrivant…



Nous vous donnons ici copie de la lettre que nous adressons au Lieutenant-Général Ramil USUBOV, Ministry of International Affairs, 7, Husu Hajiyev Street, BAKU 370005, AZERBAIJAN.

Monsieur le Ministre,

Bien que les autorités azerbaïdjanaises nous ont indiqué qu’une enquête et un examen médico-légal ont montré qu’il n’y avait eu ni violence ni torture à l’encontre de Roussan Bessonov, Maksim Guenachilkine et Dimitri Pavlov, nous craignons que l’enquête, si elle a eu lieu, n’ait pas été menée dans le respect des critères d’indépendance et d’efficacité requis en droit international.

Nous appelons à l’ouverture d’une enquête approfondie, indépendante et impartiale sur les allégations de mauvais traitements qu’auraient subi les adolescents au cours de leur détention. Si ces allégations s’avéraient fondées, tous les trois devraient recevoir des réparations, notamment sous forme d’indemnisation et les responsables présumés de tels actes devraient faire l’objet de poursuites en justice dans le cadre d’une procédure équitable.

Nous sommes préoccupés par le fait que le droit à un procès équitable de Roussan Bessonov, Maksim Guenachilkine et Dimitri Pavlov n’a pas été respecté, comme il a été notamment reconnu dans deux jugements de la Cour Suprême.

En outre, nous craignons quant au fait que la révision en cours des dossiers ne soit pas non plus menée conformément aux normes internationales d’équité des procès et que Roussan Bessonov, Maksim Guenachilkine et Dimitri Pavlov ne continuent à être détenus arbitrairement.

Pour toutes ces raisons, Amnesty International appelle les autorités azerbaïdjanaises à libérer immédiatement Roussan Bessonov, Maksim Guenachilkine et Dimitri Pavlov dans l’attente d’un nouveau procès conforme aux normes internationales relatives aux droits humains et qui se tiendrait dans un délai raisonnable ou sans condition, avec abandon des poursuites.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre considération respectueuse,

(co-signature ici des élèves et enseignants du collège Saint-Roch, à Ferrières, en Belgique.)

Les accusations: les 3 inculpés sont accusés du meurtre d’un autre mineur d’âge, Voussal Zeïnalov.

Par Antenne locale Amnesty

toutes les annonces

 Retour


Notice légale - Dernière modification des textes du site: 23/02/2019