Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Au fil des jours

Et de l’autre côté, qu’y a-t-il ?

Nous sommes entrés dans la semaine baptisée «Hors-les-murs». Une des plus mouvementées de l’année! Nous sommes partout: aux Pays-Bas, en Angleterre, en Allemagne, en France, en Croatie, à Bruges… Partout sur Terre, voire même sous terre, dans les grottes de Comblain… L’idée est simple : concentrer la plupart des voyages et des visites au cours d’une même semaine plutôt que de les saupoudrer au fil de l’année.

A quoi Saint-Roch ressemble-t-il quand il prend l’air du grand large? Visite guidée en compagnie de Madame Geneviève Bléchet…

(Et déjà, ce lundi soir, un premier compte-rendu du périple, hélas très humide, des élèves de 1ère à Maastricht...)


Commençons par le 1er degré …
Tôt ce lundi matin, les élèves de Sciences sociales de 4ème année s’affairent pour préparer un petit déjeuner équitable pour tous les élèves de 2ème année du collège. Non contents d’offrir une large palette de produits équitables (choco, biscuits, confitures, muësli, jus de fruits), les élèves ont présenté, panneaux à l’appui les enjeux de cette dynamique. Bravo à toute l’équipe, pleine d’entrain, bien organisée et combien sympathique !
Pour ma part, même en courant, j’ai pris plaisir à prendre le petit déjeuner.

Regaillardis, les élèves de 2ème vivent une journée particulière. En effet, par classe, ils réfléchissent avec M.Brasseur, membre de l’équipe du PMS, à l’orientation de fin de 2ème et plus largement à l’élaboration de leur projet de vie. Avec Mesdames Simonis et Tirtiaux, ils ont l’occasion de vivre un temps précieux autour de la «découverte de soi».
Ce mardi, en route pour Comblain-au-Pont en compagnie d’une équipe de professeurs de sciences à la rencontre d’un milieu exceptionnel (les grottes et la rivière).

Pendant ce temps-là, les élèves d’Anglais, langue «Plus» de 1ère et 2ème sont en Angleterre à Canterbury avec les professeurs d’Anglais, sur les chemins de la culture britannique qu’ils approchent au travers de leur cours.
Les élèves de 1ère, restés au pays, arpentent en compagnie des professeurs de Latin et de Néerlandais les rues de Maastricht qu’ils découvrent en questionnant la population dans la langue de Vondel. Ils visitent également un musée contenant des vestiges romains. (lire ci-dessous le compte-rendu de M. Louis Sevrin)


Si, au collège, il fait calme le mardi matin, c’est tout simplement parce que, en plus des élèves de 2ème partis à Comblain, tous les élèves de 5ème sont, depuis ce lundi, en voyage à Amsterdam, nouvelle destination proposée et mise en route par MadameVéronique Bodson. Les étudiants, bien encadrés par une fameuse équipe de professeurs, flânent, prennent le pouls, profitent de cette ville aux côtés très attachants.

Les élèves de 4ème, eux, ont pris le chemin de Paris pour leur voyage, devenu déjà traditionnel. Tout était fin prêt pour que, tous ensemble avec les titulaires et professeurs accompagnants, ils profitent au maximum de la ville éternelle à découvrir pour vouloir y revenir bien vite et pour plus longtemps.
Et nos étudiants de rhétorique? ils se sont envolés pour la Croatie où ils ont atterri ce lundi et où ils devraient vivre une semaine exceptionnelle. Le temps y est radieux…

Mercredi enfin, les élèves de 3ème partent à Bruges dans le cadre du cours de Néerlandais pour les élèves pratiquant le Néerlandais en langue I, tandis que tous les autres sont en Allemagne, à Cochem pour une journée à la rencontre de la culture germanique, si proche de nous et si peu connue.

C’est le lieu pour adresser un merci tout particulier à ces équipes de professeurs qui encadrent tous les élèves. Chaque équipe a préparé le voyage avec sérieux et enthousiasme et m’a aidée à faire de cette semaine un projet réalisable quoique ambitieux.

Geneviève Blechet.

Dernière minute: Et, dès ce lundi soir, nous pouvons déjà vous livrer un premier compte-rendu du petit voyage, hélas très humide, des élèves de 1ère à Maastricht…

Il suffisait de presque rien…

Tout s’annonçait bien pour cette journée des premières à Maastricht: de jolis parcs où nous pourrions pique-niquer joyeusement, des activités variées, 80 jeunes enthousiastes déterminés à exercer sur le terrain leurs connaissances dans l’autre langue, des autochtones tout sourire prêts à répondre à leurs maladroites sollicitations. Nous l’avions imaginée riante, printanière, petites fleurs et lunettes de soleil.
Il a fallu que la grenouille capricieuse de la météo s’en mêle… Les jolis parcs se sont transformés en endroits à fuir au plus vite (mais pour aller où?), le pique-nique dégoulinait lamentablement, les cartes du jeu de piste n’étaient plus qu’une infâme bouillie et les autochtones boudaient sous leur parapluie.
Mais bon… Allez… Finalement…. C’était une bonne journée quand même. Le musée valait vraiment la peine; les petites «activités linguistiques» ont été faites avec cœur; Il y avait pas mal de sourires sur les visages; Madame Berleur se sentant l’âme d’un Saint Martin a même partagé son manteau avec une petite élève transie. De l’avis général, les profs se seraient d’ailleurs montrés moins secs que d’habitude (sic).
Quand je vous disais qu’il suffisait de presque rien… Peut-être 100.000 milliards de gouttes de moins.
L. Sevrin.

Par G.Bléchet, L. Sevrin

 Retour


Notice légale - Dernière modification des textes du site: 25/03/2019