Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Au fil des jours

Notre projet «Santé et Bien-Être» , un concept multi-facettes

Plusieurs signaux, comme des cas de démotivation, de décrochage, de conflits familiaux ou scolaires, de stress, nous ont amenés à réfléchir au concept multi facettes de la SANTÉ. C’est Une longue réflexion conjointe menée avec l’Association de parents, le PMS, le Conseil de Participation et l’équipe de direction qui nous a amenés à élaborer un véritable projet «Santé et Bien-être"

Ce projet se déclinera, au fil des semaines, en de multiples initiatives visant à la santé physique, bien sûr, mais aussi sociale, psychologique, spirituelle, environnementale, économico-politique...





HISTORIQUE DU PROJET

Un des éléments déclenchants de cette réflexion sur la SANTÉ et le BIEN-ÊTRE au Collège fut l’un des ateliers d’une « Journée Environnement » en mars 2005, où 90 de nos élèves sur 120 concernés avaient fait le choix d’un même atelier sur « le sommeil et le bien-être ». D’autres signaux comme des cas de démotivation, de décrochage, de conflits familiaux ou scolaires, de stress, nous ont amenés à réfléchir au concept multi facettes de la SANTÉ, et ce, au bénéfice de nos élèves tant dans le contexte scolaire, que social et familial.
En même temps, l’Association de Parents abordait des sujets comme l’utilisation du temps après 16 heures par les enfants, leur alimentation, le temps de sommeil, la gestion des jeux d’ordinateurs, de consoles, d’Internet, etc.

Suite à cette longue réflexion de l’Association de Parents (AP), de l’équipe psycho-médico-sociale (PMS), du centre de Promotion Santé à l’École (PSE), du Conseil de Participation et de l’Équipe de Direction, le projet « SANTÉ et BIEN-ÊTRE » s’est progressivement mis en place.
Une enquête a été menée l’an dernier auprès d’élèves des six années sur leurs représentations et leurs attentes en terme de santé et de bien-être. Il en ressort que les jeunes ont bien intégré la santé comme un bien-être physique, mental et social.
Depuis la Charte d’Ottawa , la santé n’est plus en effet un état, c’est un processus, une dynamique qui tient compte des dimensions bio-psycho-sociales, mais aussi économico-politiques, environnementales et spirituelles. « Par santé spirituelle, il faut entendre croyance ou réflexion religieuse ou laïque. Il est clair qu’il ne s’agit pas seulement de religion, mais aussi d’humanisme, de la façon dont chacun perçoit le monde, l’autre, les autres, l’évolution de la société, la place qu’il ou elle y prend. »
En avril 2007, une journée pédagogique permettait aux professeurs et éducateurs du collège de se familiariser davantage avec la thématique. Ils ont réfléchi à ce que sont le bien-être, la santé et son éducation dans son acception générale pour aider le jeune à tendre vers un meilleur équilibre entre le corps et l’esprit, entre lui et les autres.


OBJECTIFS
Les partenaires de notre collège (l’AP, le PMS, le PSE, le Conseil de Participation, le Conseil et l’Équipe de Direction) ont choisi de proposer des repères aux élèves des six années à travers ce projet SANTÉ-BIEN-ÊTRE.
Vastes sont les domaines qui touchent à la santé. Vu la difficulté de cerner ce processus de SANTÉ en un seul bloc et afin de permettre aux élèves une meilleure compréhension de ses représentations, nous proposons de leur donner à l’appréhender en six parties, même si souvent elles interagissent entre elles (voir schéma-puzzle en début de courrier).

Les six pièces du puzzle SANTÉ sont :

1 la santé dans son acception physique (ex. : 24H natation, les tournois de sport, le sommeil, la position assise en classe, le poids du cartable, …) ;
2 la santé dans son acception sociale (ex. : contacts famille/école, relations avec les autres, regard des autres, …) ;
3 la santé dans son acception psychologique (ex. : être soi, l’estime de soi, la motivation, la gestion du stress, …) ;
4 la santé dans son acception environnementale (ex. : le tri des déchets, le co-voiturage, la problématique du réchauffement climatique, la découverte et le respect de la nature, l’étude d’une mare écologique, …) ;
5 la santé dans son acception spirituelle (ex. : les retraites, les animations pastorales, les week-ends de classe, les animations avec le titulaire, …) ;
6 la santé dans son acception économico-politique (ex. : le respect de la loi anti-tabac à l’école, le commerce équitable, l’éducation citoyenne, …).


Tout en permettant une meilleure visibilité des nombreuses actions qui se font déjà à l’école dans les six domaines, ce projet SANTÉ-BIEN-ÊTRE souhaite mettre l’accent chaque année sur une des six acceptions de la santé et désire ainsi aider nos élèves à mieux donner sens à ce qu’ils font au moment où ils le font.
D’une prise de conscience de tous les acteurs de l’école et des parents en famille, nous souhaitons que le jeune gagne en bons réflexes au quotidien, en équilibre physique, en gestion de son temps, en qualité des relations avec les autres, avec l’environnement… et par voie de conséquence, qu’il prenne la mesure de l’assiduité, de la régularité, de la bonne condition physique qui lui sont nécessaires pour réussir son travail scolaire.
Un élève moins stressé, qui s’alimente de façon mieux équilibrée, qui organise sa journée, son travail, ses temps de loisir et de sommeil, qui est conscientisé par différents projets touchant de près ou de loin à sa santé, à son bien-être, améliorera progressivement sa confiance en lui et sa motivation, ses capacités d’apprentissage et de mémorisation. En définitive, cet élève se donnera plus de moyens pour mieux grandir et progresser efficacement à l’école.
Évidemment, ce projet vaste et audacieux qui s’intéresse d’abord à l’adolescent(e) avant de se pencher sur l’élève s’inscrit dans le cursus des humanités de chaque jeune. Comme nous le disions plus haut, la santé n’est pas un état, c’est un processus, une dynamique vers laquelle nous voulons faire graduellement tendre chacun de nos élèves à travers les nombreux projets qui existent déjà au collège.

PREMIÈRES ACTIONS MENÉES
Dès 2005-2006, plusieurs actions ont été mises en place qui allaient déjà dans le sens de la santé et du bien-être. Citons trois exemples : - la problématique du tabac à l’école : école sans tabac depuis le 01/01/2006 aussi bien à l’intérieur de l’école pour les jeunes et les adultes qu’à l’extérieur et aux abords du collège. Après une réflexion menée par le PMS avec les élèves de 5-6 et la proposition d’un accompagnement possible des fumeurs, une campagne d’affichage a été réalisée par l’équipe éducative du collège pour sensibiliser l’ensemble de notre communauté. - L’éducation affective et sexuelle par le Planning familial d’Aywaille en concertation et partenariat avec notre équipe PMS, pour les élèves de 3ème et de 5ème. - La problématique des assuétudes abordée par la Teignouse à travers le projet «Chacun sa fête» pour les élèves de 3ème et de 4ème et dont l’AP s’était faite le relais pour un débat contradictoire avec les parents à la fin de l’enquête.

ACTIONS EN COURS OU À VENIR DANS L’ANNÉE 2007-2008
Au fil de cette année, à travers les activités existantes et quelques moments privilégiés, nous proposerons aux élèves des six années de mettre en éclairage l’acception « SANTÉ PHYSIQUE » qui a été la plus naturellement plébiscitée lors de l’enquête auprès des jeunes.
Cela ne veut évidemment pas dire que les autres actions et projets touchant aux autres acceptions de la notion de santé ne seront pas vécus comme chaque année au collège.

Si l’école met en phare la santé physique, ne sont pas seulement impliqués les professeurs de sciences et d’éducation physique. Comme pour l’acception spirituelle de la santé, ne seraient pas seulement concernés les professeurs de religion ! Tous et toutes devons nous sentir mobilisés à l’école et en famille pour permettre à nos élèves – vos enfants – de bien circonscrire durant une année ce qui concerne la santé physique.

En guise d’actions en cours ou à venir, citons : - Ponctuellement ce 03 décembre dans le cadre du projet « Effet de jeunes contre effet de serre » : Manger une pomme locale comme collation ! - L’organisation d’un cours de natation en rattrapage des absences pour redonner du sens à l’exercice physique. La préparation d’un certificat ciblé sur les exercices que l’élève peut encore faire aux cours d’éducation physique, lorsque c’est possible, afin qu’il ne se déconnecte pas complètement de toutes activités physiques. - La possibilité de programmation d’une nouvelle option de base simple au 3ème degré en éducation physique à raison de 4 heures par semaine, en plus des deux heures habituelles dans la formation commune. - Le stand « boissons soft » et fruitées au bal des rhétoriciens, le magasin Oxfam pour un commerce équitable, le déjeuner Oxfam, la poursuite de l’information et des questions-réponses avec le Planning familial, la continuation du projet « Ce soir on sort : Chacun sa fête » avec la Teignouse, ... - La journée santé avec différents ateliers : gestion du sommeil et du stress, … - La préparation d’une conférence d’informations, de réflexions et d’échanges à l’attention des parents. - La 25ème édition des « 24 Heures NATATION ». - La semaine des petits gestes : chaleur à économiser, portes et fenêtres à fermer, locaux à aérer, poids de la mallette à diminuer, … - La revalorisation de l’infirmerie du collège et de son bon usage par des publicités ciblées, à l’initiative de la préfecture. - Ponctuellement le 15 février : 1 degré de chauffage en moins pendant cette journée anniversaire du protocole de Kyoto et sensibilisation des élèves. - La volonté d’organiser progressivement des repas plus équilibrés au restaurant du collège. Bientôt, nous proposerons une journée d’alimentation plus équilibrée par semaine, durant laquelle, les distributeurs et la vente de friandises seront remplacés par la vente de fruits et de légumes ! Le repas de midi proposera un « SALAD BAR » équilibré. D’une part, la réussite de ce projet dépendra évidemment de l’accueil que lui réserveront les élèves et de leur capacité à positiver leur représentation d’un repas plus diététique. D’autre part, c’est un réel effort consenti par le collège que d’avancer dans ce sens, mais c’est en cohérence avec l’objectif vers lequel nous voulons tendre. - Dès que possible, proposer des fontaines à eau gratuite en alternative des distributeurs de boissons…

PARTICIPATION
Pour atteindre l’objectif d’aider chaque jeune à construire graduellement son équilibre, nous avons fait le choix de d’abord sensibiliser les professeurs et les éducateurs. Ensuite, par ce courrier descriptif, vous-même – parent et responsable – pour créer en connaissance de cause et en concertation davantage de cohérence. Enfin, proposer comme pistes de réponses aux élèves ce projet SANTÉ-BIEN-ÊTRE sur six axes à vivre en six années. Ainsi chaque jeune dans son cursus complet se construira une représentation la plus complète possible de ce qui fait sa santé et son bien-être.

En souhaitant que vous soutiendrez en famille ce projet de longue haleine dans lequel nous inscrivons progressivement les collégien(ne)s de Saint-Roch, nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, Chers Parents, outre en nos remerciements anticipés pour votre confiance et votre participation active à ce projet, en l’expression de nos sentiments dévoués.

Pour les partenaires du projet : les élèves qui ont participé à l’enquête, les dames de l’équipe cuisine, les éducateurs, les professeurs, l’équipe psycho-médico-sociale, l’équipe de promotion santé à l’école, l’association de parents, l’équipe de direction et les membres du conseil de participation,


Par Benoît DARDENNE, directeur

toutes les annonces

 Retour


Notice légale - Dernière modification des textes du site: 10/06/2019