Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Au fil des jours

Au domaine royal de Mariemont...

Mardi 9 octobre, brumeuse journée. Je suis arrivé plus tard que de coutume, les bus ralentis par une purée de pois à couper au couteau. Les cours ont commencé, mais un groupe d'élèves est resté au rond-point, attendant de monter dans un car. Nous étions une trentaine d'élèves, tous suivant le (merveilleux) cours de latin ou de grec, dispensé (brillamment) par J-L Georges et J-M Deroanne...



Nous sommes plutôt privilégiés, en effet, les professeurs nous ont organisé une escapade culturelle à Mariemont, pas loin de Mons m'a-t-on dit... 8h15, nous étions partis pour deux heures de trajet. On discute, on rit mais attention, pas de chahut ! J-L Georges a été très clair là-dessus! Soi-disant pour, je cite, « Qu'on puisse encore prouver qu'on peut nous sortir de temps en temps » (historique). Cette boutade fut aussitôt suivie par un « on n’ est pas des boeufs, hein! » indigné.

Vers 10 h, destination en vue ! Mais le trafic se fait plus dense. On s'échauffe du côté des professeurs, on n'avance pas ! Détente bienvenue de l'atmosphère avec le cultissime « Where is Bryan ? Bryan is in the kitchen. » De Gad Elmaleh, découvert 'fortuitement' dans le sac d'un élève (Y a-t-il eu préméditation?).
10h30, nous étions sur place. Et là, les merveilles s'enchaînent: statues de marbre et de bronze, stèles finement gravées, fresque haute en couleur, buste géant de Cléopâtre (attention au nez). La Grèce et la Rome antique renaissent autour de nous, de la plus petite pyxide à la plus grande stèle. Dans ce musée constitué d'une collection privée léguée à l'Etat belge, des civilisations éteintes s'éveillent soudainement, au plus grand bonheur du visiteur. Mes yeux pétillent d'admiration, mais ce n'est qu'un début...
Le parc nous attendait, grand, majestueux, superbe. Les colosses de sève et de bois tendent leurs branches vers le ciel enfin ensoleillé: Séquoia géant, sophora du Japon, chêne pédonculé quasi centenaire, tulipier,. . . La liste est longue et presque chaque arbre est classé remarquable, que ce soit pour son âge, sa taille ou encore sa beauté. Il y a également une roseraie, en face des ruines du château, qui donne l'envie de s'asseoir pour ne jamais quitter ce havre de paix.
Moment éphémère, une journée passe vite. Mais son souvenir, lui, restera impérissable...

Par Marc-Antoine Hubert 4A

toutes les annonces

 Retour


Notice légale - Dernière modification des textes du site: 17/12/2018