Saint-Roch Ferrières Saint-Roch Ferrières Photo Saint-Roch Ferrières

Au fil des jours

Des canards pour Harry et ses enfants

Quel sens donner à cette rentrée scolaire ? Pourquoi une «célébration» pour commencer l’année ? Parce qu’une école ne se réduit pas à une machine à dispenser de la matière, du savoir, mais c’est aussi un lieu où l’on ouvre les yeux sur des valeurs fondamentales. Cette année, nous partons à la recherche de ce qui «fait merveille» autour de nous…



Tous les élèves du collège, ce jeudi, ont d’abord découvert le poignant témoignage de Harry, un habitant de la région de Paten (Ile de Java) qui a raconté comment il a fait pour retrouver sa femme, écrasée sous les décombres de sa maison, à la suite d’un tremblement de terre. Seul désormais pour élever ses trois jeunes enfants, il tente de s’en sortir comme il peut… Il travaille comme «cyclopousse» (il véhicule les clients d’un grand hôtel sur une voiturette tractée par un vélo), mais cela ne suffit pour satisfaire aux besoins de sa famille.
Dans sa maison, tout reste à faire, on y vit sur la terre battue. Par temps sec, ça va, mais en saison des pluies, les enfants circulent dans la saleté et la boue. Les matelas sont posés à même le sol. C’est invivable et insalubre. D’autre part, avant le tremblement de terre, il tirait profit de l’élevage d’une centaine de canards, mais le séisme a tout anéanti.

Ce témoignage a été filmé en août dernier par Bernard Marchal, un professeur de Saint-Roch qui voyage fréquemment dans le Sud-Est asiatique. Il était chargé d’acheminer une somme rassemblée par les élèves saint-rochîs en avril dernier et il avait mission d’évaluer lui-même les besoins et de faire le meilleur usage possible de l’argent qui lui était confié.
Voici donc un exemple d’aide apportée en notre nom : une dalle de béton a été coulée sur le sol dans la maison de Harry, nous lui avons racheté des canards, remis en état son enclos d’élevage et procuré un incubateur pour améliorer la rentabilité de son exploitation.
Son MERCI, très ému, nous l’avons reçu en direct par vidéo interposée : c’était un moment très fort de notre célébration de rentrée, on peut même dire… «merveilleux !»


Les merveilles du monde

Puis dans la foulée, les élèves ont revu en images les 7 merveilles du monde : l’Empire State building, la basilique Saint-Pierre de Rome, la grande muraille de Chine, les grandes pyramides de Gizeh, etc… Mais déjà, dans les esprits, le concept du «merveilleux» commençait à résonner d’une autre manière. Pour Harry et sa famille, par exemple, c’est bien sûr la solidarité d’une école inconnue de lui, située à l’autre bout de la planète, qui a fait merveille en lui redonnant le goût de reconstruire.
C’est alors qu’est sortie des coulisses une pyramide (non, pas en marbre… et juste un peu plus petite que celle de Chéops, admettons…) divisée en 26 pièces de puzzle représentant les 26 classes que le collège compte cette année. Les élèves, regroupés alors par classes, se sont interrogés sur les valeurs à redécouvrir dans la vie quotidienne de l’école : écoute, respect, partage… Autant de merveilles à vivre qui ont recouvert entièrement la pyramide. Encore mieux que du marbre blanc comme couverture, non ?
Cette pyramide, qui trônera toute l’année au cœur de nos bâtiments, nous rappellera chaque jour que cette année a du sens.
(A suivre…)
photos dans l’album « septembre- actualités"

Par Philco

toutes les annonces

 Retour


Notice légale - Dernière modification des textes du site: 10/06/2019